Tipster – un oeil sur l’innovation

Tipster #02

Viewing posts from the Tipster #02 category

Ca va se passer (à la plage)

Ca va se passer (à la plage)

Après le chargeur solaire pour Smartphone, le bracelet connecté pour trouver son enfant sur la plage, place à la « Nivea Doll », inventée par la marque Nivea Brésil et son agence FCB. Les Nivea Dolls sont des poupées qui prennent des coups de soleil sauf si on les tartine de crème Nivea Sun Kids (bien sûr). L’initiative vise à allier le ludique à l’amusement. Nivea a ainsi décidé de distribuer au Brésil une poupée qui prend des coups de soleil aussi vite que la peau humaine. L’idée est de sensibiliser les enfants aux dangers que représentent les rayons ultraviolets pour une peau non protégée. Ces poupées virent au rouge dès qu’elles sont trop exposées au soleil. Et donc pour éviter que leur jouet tourne pivoine, les enfants doivent leur appliquer soigneusement de la vraie crème solaire. Il est plus facile pour les parents d’appliquer de la crème sur leurs bambins, les enfants s’identifiant facilement à leur poupée. Disponibles en version féminine ou masculine, ces jouets seront commercialisés (il s’agit pour l’instant de poupées de promotion) dans un coffret contenant un tube de crème solaire. Car, bien entendu, la démarche de la firme allemande est avant tout commerciale et consiste à faire la promotion de ses crèmes solaires pour enfants « Sun Kids ». Innovation, Education, Prévention…pas con :-)

Plug2Play Innovation

Plug2Play Innovation

Xiaomi (1er fabricant chinois de smartphones) a confirmé en mars dernier travailler avec le ‘Nike local’ Li Ning (équipementier sportif chinois) pour développer une série de chaussures connectées, capables de mesurer l’activité physique du porteur via une application mobile dédiée: les Li Ning Smart. Xiaomi est certainement plus connu pour ses smartphones (et depuis plus récemment pour son fameux bracelet connecté Mi Band), il n’en reste que la société chinoise continue de se diversifier avec toujours en signature des prix extrêmement bas. C’est Li Ning qui vendra en exclusivité sur son site internet ces nouvelles paires intelligentes, dès aujourd’hui en Chine, mais c’est Xiaomi qui gère l’application et l’accès aux données. Il faudra probablement encore attendre quelques temps avant de les voir arriver dans l’Hexagone… Une fois arrivée, ces chaussures seront disponible pour seulement 30€. Ouch. Surtout pour Nike.

Repeat after me

Repeat after me

On l’a déjà dit mais on le répète :
« Learn by doing. Theory is nice but nothing replaces actual experience ».

C’est dans le livre blanc et c’est ici !

We <3 Startup

We <3 Startup

Bird-Office.com, c’est un peu le Airbnb des salles de réunion et des bureaux. Fondée à Paris en décembre dernier, la startup édite une plate-forme pour trouver et réserver une salle pour un rendez-vous professionnel, une conférence ou organiser des formations. Salles inoccupées donc non rentabilisées, bureaux vacants…il s’agit de rendre productif un actif dormant. A l’origine de Bird Office, se trouve une mission de HEC entrepreneurs dont l’objectif était d’optimiser les espaces libres dans les entreprises.
Le postulat de départ ? Lorsqu’une entreprise recherche une salle de réunion ou un espace professionnel, c’est long, cher et compliqué. Bird Office a alors voulu simplifier les réservations et proposer des prix plus accessibles. La startup permet ainsi aux entreprises qui disposent d’espaces disponibles de les monétiser pour bénéficier d’une nouvelle source de revenus sans investir ni embaucher. Le modèle économique repose sur une commission de 20% sur les réservations effectuées. Bird Office s’est inspirée d’un modèle américain qui fonctionne à merveilles de l’autre côté de l’atlantique : LiquidSpace. Le concept est adapté au marché européen et à ses contraintes juridiques. Le principal atout ? Apporter de la transparence sur les prix pratiqués et permettre au client de connaitre le prix final sans passage par un devis ou d’éventuels coûts cachés. DAF, promoteurs immobiliers ou hôteliers, vous devriez aimer. 8.000 résas pour 600 salles de réunions prévues en 2015.
Pour en savoir encore plus ou tout simplement profiter de leur service, c’est ici !

The phrase

The phrase

Brian Solis a dit : «Humanity is the killer app»

On remet la technologie à sa place, on met l’humain au centre et on se concentre sur la production d’expérience. Et on ne créé plus des idées pour qu’elles soient approuvées par des entreprises au lieu de les créer pour les personnes qui s’engagent avec elles.

R.O.I – Return On Innovation

R.O.I - Return On Innovation

E-commerce : l’innovation au service d’une hyper-personnalisation augmente la valeur client. Quand on sait que le 5ème achat d’un client est en moyenne 40% plus élevé que le premier et le 10ème achat est 80 % plus élevé… ça vaut le coût d’innover, non ?

Replay

Replay

L’Apple Watch serait déjà un flop ? 3 mois après son pré-lancement, les ventes auraient chuté de 90%. Une désillusion après un démarrage en trombe. Quelques heures après l’ouverture des pré-commandes sur internet, les « early adopters », fans de la marque, s’étaient rués sur le nouveau produit phare de leur pomme préférée. Plus d’un million de montres se sont écoulées dès le premier week-end, laissant entrevoir un immense succès. Un mois et demi plus tard, le cabinet d’analyse de données américain Slice Intelligence indiquait déjà une tendance à la baisse autour de 20.000 exemplaires par jour contre 200.000 lors des premiers jours du lancement. Au bout de trois mois Apple aurait écoulé 2,8 millions de Watch. Un beau chiffre certes, mais le coffre évoqué serait loin d’atteindre les prédictions les plus basses du cabinet : 15 millions d’Apple Watch sur l’année, voir 36 millions selon les prévisions de Morgan Stanley. Pour atteindre ce chiffre, il faudrait que les ventes dans le monde, s’élèvent à 100.000 articles par jour. Il faudra attendre les résultats des ventes de la deuxième version, en septembre, pour affirmer si oui ou non la Watch est un flop, mais 90% de chute de ventes en trois mois c’est énorme. Nous, on pense que le device existe et que c’est maintenant aux marques d’en profiter en lui donnant une valeur d’usage au travers d’apps et de services bien spécifiques.