Tipster – un oeil sur l’innovation

Tipster #05

Viewing posts from the Tipster #05 category

Ca va se passer

Ca va se passer

Les Web After Work @ Paris sont des événements Parisiens réunissant la communauté marketing digitale. A cette occasion, venez échanger avec vos pairs, clients, partenaires actuels ou futurs sur des problématiques métiers en toute convivialité ! Pour l’occasion Nicolas Ferrary (Directeur France – Airbnb) sera présent et viendra témoigner sous le micro de Laura-Jane GAUTIER (journaliste au Décideur du Net). La quatrième édition des WAW aura lieu jeudi 24 septembre 2015 dès 19h et l’entrée est gratuite sur inscription. L’occasion de booster votre réseau et d’en apprendre plus sur vos problématiques métiers, tout cela autour d’un verre. Cheers !

Pour s’inscrire c’est ici !

Plug2Play Innovation

Plug2Play Innovation

Tinder & Forbes, just married.

La plug2PlayInnovation, ce n’est rien d’autre que la rencontre d’un acteur innovant avec un acteur plus traditionnel, pour le meilleur des deux parties et pour aller plus vite que les autres.

Après la drague, les rencontres professionnelles, donc. A la clé, « Forbes under 30 », un réseau qui vise les professionnels de moins de 30 ans, qui facilite le networking et la mise en valeur de soi. L’utilisateur peut faire défiler différents profils et choisir ou non d’entamer une discussion. Mais attention, les membres sont triés sur le volet. Les 2.000 profils actuels sont en fait établis d’après la liste «30 Under 30» élaborée et publiée chaque année par le magazine Forbes qui rassemble les jeunes entrepreneurs les plus influents et accomplis et déclencheurs de changement.
Du service à valeur ajoutée pour les pros, du pur business additionnel pour les deux acteurs.
Le changement de job, c’est peut être bien maintenant !

Repeat after me

Repeat after me


On l’a déjà
dit (ok, Steve Jobs un peu aussi) mais on le répète :

« A lot of times, people don’t know what they want until you show it to them. »

C’est dans notre livre blanc et c’est ici !

We <3 startup

We <3 startup

Retards, annulations…cet été vous avez galéré avec les avions.

Pour faire valoir vos droits à dédommagement sans y passer des heures (faut travailler maintenant), AirHelp prend votre dossier en charge et fait tout pour vous. Si votre vol a été retardé, annulé ou on vous a refusé à l’embarquement pendant les trois dernières années, vous avez le droit de prétendre à une indemnisation de la compagnie aérienne. La startup prend en charge toute la paperasserie administrative, communique avec les compagnies aériennes et, si nécessaire, entreprend des démarches juridiques à celles qui refusent de payer une indemnisation. Ajouté à cela, si la demande d’indemnisation n’est pas acceptée, vous n’avez aucun frais à payer. Récupérer jusqu’à 600 € (vous saurez quoi en faire), sans rien faire, c’est quand même la bonne nouvelle de la rentrée.

Découvrez la startup ici !

The phrase

The phrase

Pete Cashmore (CEO de Mashable) à dit :

“We are really competing against ourselves, we have no control over how other people perform.”

Le plus gros obstacle d’une société n’est pas toujours la concurrence, le piège c’est l’inertie et de se reposer sur ses lauriers. Réagir ou anticiper la concurrence, c’est un peu normal, la vraie force, c’est de savoir se challenger soi même.

R.O.I – Return On Innovation

R.O.I - Return On Innovation

Chez Apple, on ne connaît peut être pas si bien la chanson que ça.

Passé le big bang du lancement, 48 % des inscrits à Apple Music ne se sont pas convertis en abonnés payants. Comme beaucoup le pensait, le lancement fulgurant d’Apple Music aurait été rendu essentiellement possible grâce à la période d’essai gratuite. Cela voudrait dire qu’environ 3,4 millions d’utilisateurs resteraient fidèles au service d’Apple une fois la période gratuite terminée. Apple Music loin derrière Spotify, donc. Moralité N°1 : c’est pas parce qu’on est la marque la mieux valorisée et la plus aimée au monde que c’est forcément gagné d’avance. Moralité N°2 : un inconnu sorti de nul part qui invente le premier peut tenir bon et garder sa place de leader sur un marché aux revenus – tirés des abonnements – de 1.6 Md$.

Replay

Replay

Carrefour fait ses courses et est super « optimisme » en rachetant 100% de Rue du Commerce.
Les négociations ont eu lieu lundi avec Altarea Cogedim pour lui racheter le site de vente en ligne, afin d’accélérer son développement dans l’e-commerce non alimentaire. Le distributeur a fait du digital et du multi-canal, qui efface les frontières entre les magasins physiques et l’e-commerce, un axe stratégique de son développement. « Avec près de cinq millions de visiteurs uniques par mois, Rue du Commerce est un acteur de référence en France de l’e-commerce non-alimentaire s’appuyant sur une marque forte, un trafic significatif et une base clients importante », relève Carrefour dans un communiqué. Une acquisition estimée entre 20 et 30 M€ pour un CA affiché de presque 330 M€, ça ressemble à une belle affaire, au moins sur le papier. Un moyen de revenir dans le match du non-alimentaire face à CDiscount et, comment s’appelle-t-il déjà, ah oui, le petit Amazon. Bon…l’avenir nous dira s’ils trouvent les bonnes synergies et si c’était le good deal de l’année. On leur souhaite.