Tipster – un oeil sur l’innovation

UX/UI

Viewing posts from the UX/UI category

Tendance 4 – La démocratisation du trading

Le marché mondial de la fintech prévoit une croissance de 201% avec des investissements estimés à 12,2 milliards de dollars*. L’objectif des nouveaux acteurs ? Tout simplement démocratiser l’accès aux marchés financiers pour des millions de personnes.

Robinhood from Robinhood on Vimeo.

Robinhood : L’application qui n’impose pas de commission sur les transactions boursières.
Initialement, Robinhood consiste à pouvoir investir en bourse sans payer de commission. S’adressant avant tout aux jeunes générations, l’application mise sur une interface simple et attractive pour ceux qui ne veulent pas risquer leur argent à Wall Street en raison du coût et de la complexité de l’exercice. Lancée fin 2014, la firme a acquis 2 millions de membres qui auraient économisé 500 millions de dollars de commissions en moins de trois ans.

Source

Tendance 3 – Le mobile pour ne pas remettre à demain ce qu’on peut faire sur le moment

Lydia : L’application qui permet de réaliser un virement à un ami sans entrer son IBAN et en deux minutes.
Il suffit d’enregistrer sa carte bleue dans l’application puis en trois clics, Lydia permet d’effectuer des virements à ses contacts téléphoniques :
1) Inscrire le montant que l’on veut donner
2) Choisir le contact
3) Valider l’action avec son code à 4 chiffres
Plus rapide que de devoir de rentrer un bénéficiaire, attendre 48h pour sa validation puis d’effectuer un virement et d’attendre 24h pour que celui-ci reçoive l’argent. Plus d’excuses pour ne plus rembourser ses proches sur le moment !


Dans la même idée de simplifier des longs processus bancaires, Lydia a créé cagnotte.me, permettant de regrouper de l’argent de plusieurs utilisateurs avant de dépenser. Plus besoin de courir après les remboursement des copains lorsque l’on a avancé les frais d’un cadeau fait en commun !

Tendance 2 [bis]- Les banques “Mobile Only” pour améliorer la contextualisation et l’anticipation des besoins.

#2 – N26 : Pour ne plus jamais à avoir se rendre dans une banque. Cette banque 100% mobile, prétend offrir « ce qui se fait de mieux en matière d’expérience utilisateur », et va même à se décrire comme l’Uber de la banque. L’application est extrêmement bien pensée, fournissant un compte courant complet, sans frais de gestion.
– Tout est notifié en temps réel et pilotable en quelques clics depuis l’application.
– Le découvert autorisé et le plafond de la carte bancaire, comme tous ses options sont gérables et modifiables de manière instantanée.
– Il est possible d’effectuer des virements par sms ou e-mail sans numéro Iban.
– De gérer ses dépenses classées par catégories.
Le service de base est gratuit, puis s’ajoute un abonnement premium (5,90€/mois) pour accéder à certains services complémentaires comme l’assurance voyages ou la black card..

Source

Tendance 2 – Les banques “Mobile Only” pour améliorer la contextualisation et l’anticipation des besoins.

Tous les services d’une agence, via une app.

#1 – Revolut : La start-up de services bancaires mobiles casse les tarifs des banques en offrant le taux de change interbancaire. Elle a proposé une carte bancaire qui permet le paiement multi-devises pour éviter de devoir en changer, appliquant le taux réel constaté sur le marché, sans commission. Idem sur les transactions de crypto-monnaies. En plus d’utiliser la technologie pour répondre à de gros points de tensions sur le marché, Révolut propose une application très intuitives dont l’UI est simplifiée pour faciliter la compréhension des actions. En deux ans, Revolut a enregistré plus de 1 million d’utilisateurs en Europe et traité 42 millions de dollars de transactions.

Les sources : ici et ici

Tendance 1 – L’exploitation des données utilisateurs pour offrir un service personnalisé et un suivi sur le long terme

Lemonade : L’assurance en mode chatbot pour une prise en charge instantanée.

La start-up propose une expérience entièrement basée sur le mobile et utilise des algorithmes d’apprentissage automatique pour optimiser les processus métiers et proposer le service d’assurance le plus personnalisé possible. L’inscription se fait de manière conversationnelle avec le bot, en répondant à quelques questions et la souscription du contrat est bouclée en “2 minutes à peine”. Est ensuite proposée une police d’assurance adaptée. 

La déclaration de sinistres ou autres incidents est réglée sur mobile, via vidéo. L’estimation d’un remboursement est effectuée instantanément, et le paiement en quelques minutes.

En bonus, la start-up se distingue aussi par son approche solidaire : les primes collectées qui n’ont pas été utilisées pour dédommager les assurés sont reversées à des associations caritatives choisies préalablement par les clients.

Les sources : ici et ici

Banques et assurances : la révolution Mobile Only ?

yellow

C’est au début des années 2010 qu’est apparu un nouveau concept UX, celui de Mobile First.
Un concept novateur alors que le trafic internet mobile dépassait à peine les 5% du trafic internet mondial et qui consistait à designer en priorité la version mobile d’un site internet puis à en faire l’adaptation pour les écrans dits Desktop.
Depuis, le trafic internet mobile a dépassé le trafic desktop et un nouveau cap a été franchi avec le passage du Mobile First au Mobile Only.

Avec cette tendance émergent de nouveaux acteurs qui tentent de disrupter leur marché avec de nouvelles propositions de valeur combinées à une UX 100% mobile orientée expérience utilisateur.
Et le secteur de la banque et de l’assurance n’y fait pas exception!

Sur le marché mûr et volatile de la banque et de l’assurance, les utilisateurs sont confrontés à de nombreux points de tensions comme l’opacité de la relation, la complexité de l’authentification, le manque de présence sur tous les points de contacts du parcours… Ces points de frictions sont autants d’opportunités pour ces nouveaux acteurs. La force de cette nouvelle génération réside dans leur approche, qui a pour objectif de réinventer les usages, casser les codes et de simplifier drastiquement l’expérience pour séduire les utilisateurs.

Les tendances actuelles ?

> l’hyper-personnalisation des parcours par l’exploitation de la donnée utilisateur
> La mobilité et l’instantanéité pour améliorer la contextualisation et l’anticipation des besoins
> La simplification extrême : une chose à la fois, le plus rapidement possible
> La démocratisation des secteurs qui ont longtemps été fermés

Voici donc un tour d’horizon de ces fintech / Insurtech ambassadeurs du Mobile Only.

Sources : ici et ici

Comment les musées transforment l’expérience visiteur

starry-night---vincent-van-gogh-0745fed29a8a05b3315c35e85878b92ef96b2933-s800-c15Pour les 100 ans de la mort de Rodin nous mettons l’expérience dans les musées et lieux culturels à l’honneur. Le domaine culturel étant un de ceux dont la transformation digitale s’est développée tardivement, en une dizaine d’années, les musées ont tout de même fortement changé. La majorité des musées aujourd’hui ont su saisir l’opportunité de la révolution digitale pour se moderniser et entamer une numérisation de la culture. Nous avons donc cherché quelques tendances UX clés de l’expérience “phygital” en musée.

Read More

Vivre la marque grâce à une UX bien pensée

Alors que le SXSW 2017 bat son plein à Austin, PSFK a identifié quatre thèmes émergents dont un qui a particulièrement retenu notre attention : “L’expérience est clé et indispensable à l’image d’une marque”.
Source

En effet, ce point est un vrai sujet dans le domaine de l’innovation digitale. Les consommateurs sont plus sensibles à l’expérience de marque ou l’expérience créée autour d’un produit plutôt qu’à un simple message produit ou à une campagne d’image classique.

Alors que cette “expérience” recherchée par les marques est plus souvent mise en place comme un événement physique, nous avons plutôt cherché les différentes solutions UX qui existent pour mettre en place de réelles expériences de marque, online.

Read More

L’UX au féminin

Dans ses prises de parole, il est important qu’une marque adapte son discours à sa cible; il en va de même pour l’UX et l’UI qu’elle propose sur ses différents supports digitaux.

La femme étant notre sujet de la semaine, nous avons donc cherché les spécificités UX/UI des sites dont la cible est (presque) exclusivement féminine.

Voici donc un tour d’horizon des grands principes ergonomiques pensés pour les femmes.

Read More