24 mar 2016

Et si le marché de l’immobilier était avant tout un marché d’expérience client ?

« Immobilier : l’état de grâce, mais

24 mar 2016

« Immobilier : l’état de grâce, mais jusqu’à quand ? » titrait il y a quelques jours Capital. Le marché de l’immobilier dépendrait donc des taux d’emprunts, de croissance économique ou autres indices de confiance des français.

Et si l’innovation digitale et l’expérience client avaient, elles aussi, leur rôle à jouer dans la dynamisation du marché ?

Le crowdfunding immobilier.
La pierre, c’est un peu l’investissement chéri des français. Rendements attractifs et généralement peu risqués, dispositifs de défiscalisation…le fait est qu’il est toujours plus engageant et plus complexe d’investir dans l’immobilier que dans des obligations.

Lymo, Homunity, Hexagon-e, Dividom…en 2015 le marché français compte une quinzaine de plateformes de crowdfunding actives, qui portent globalement la même proposition de valeur : investissement partagé, rentabilité attarctive, tickets d’entrée accessibles, dès 1 000 €, voir même 100 $ aux États-Unis ! Une opportunité pour les investisseurs et une aubaine pour l’éco-système, en recherche permanente de co-financement pour amorcer les projets et engager les travaux.

crowdfunding

Sur le marché français, le crowdfunding immobilier représenterait 30 M€ collectés depuis 2014, 117 projets financés, 7.5 % de rendement moyen par projet. Au niveau mondial, le montant total collecté en 2015 via les plateformes de crowdfunding de l’immobilier serait de 2.3 Md€. Peu surprenant que la plateforme Lymo compte parmi ses actionnaires… Bouygues Immobilier. Un dispositif dynamisant pour l’éco-système, sauf peut être pour les banques…

Simplifier la recherche de biens pour aider à la prise de décision.
Et cela peut parfois reposer tout simplement sur une UX, permettant aux clients de mieux s’y retrouver dans le maquis des petites annonces immobilières.

estately_flip_screenshotLe « swipping » inventé par Tinder a inspiré des start-ups  pour faciliter la bonne rencontre entre l’offre et la demande. On en a tous déjà fait le constat : le 1er coup d’œil, le 1er « feeling » avec un bien immobilier conditionnent souvent la suite.

La start-up Estately, le « Tinder » de la recherche immobilière, permet en effet d’écrémer très simplement les listes interminables de petites annonces immobilières. Chaque bien sauvegardé fait ensuite l’objet de notifications telles que les heures de visites, évolution de prix et informations utiles et géo-localisées du bien.

La réalité virtuelle et la modélisation 3D ont aussi leur rôle à jouer pour aider à la prise de décision. Bien que réunissant tous les bons critères, un habitat dans son jus depuis 30 ans avec de la moquette marron au mur pourra faire hésiter. Rendre neutre ce bien grâce à la 3D et le mettre virtuellement à notre goût est un vrai levier d’aide à la projection et donc à la transformation. Le service Homestyler permet par exemple de repeindre les murs, remplacer le lino par le parquet de son choix et de décorer le bien grâce à un catalogue de meubles et d’accessoires disponibles dans l’application.

Les avis clients qui créent la confiance (ou pas).
Pour l’achat d’un voyage ou d’un simple aspirateur, les avis consommateurs pèsent lourd dans la prise de décision. La start-up Immodvisor se positionne comme le Tripadvisor de l’immobilier : évaluation par les consommateurs des agents immobiliers, promoteurs, mais aussi des syndics, déménageurs, maçons et autres décorateurs… Plus de 120 000 professionnels évalués, avis certifiés (AFNOR), un service utile et précieux pour un achat aussi impliquant et engageant.

avis-client-immobilier1-704x240

Gagner en satisfaction client et en rentabilité grâce à un meilleur pilotage des différents corps de métiers.
Les acquéreurs d’un bien sur plans en ont tous fait le constat : disposer de son bien dans les délais annoncés relève de l’exception. Au delà des aléas de la météo, les problèmes de pilotage et de coordination des différentes entreprises en sont bien souvent la cause.

C’est sur ce constat que la start-up Buldozair a créé son projet, une solution SaaS et collaborative de gestion et de suivi des chantiers entre les différents acteurs : qu’ils soient au bureau, sur la route ou un chantier, ingénieurs, conducteurs de travaux, architectes, bureaux d’études et maîtrise d’ouvrage sont ainsi connectés et peuvent tous travailler en mode projet via une plateforme disponible sur mobile, tablette et le web.

bulldozair-home

Trois points de tensions évidents levés grâce à ce type de service : 1/ gagner en satisfaction sur les délais de livraison, 2/ gagner en réputation et en avis clients positifs, 3/ gagner en productivité dans un secteur où les erreurs, la reconstruction, le gâchis peuvent représenter jusqu’à un tiers du coût total d’un ouvrage (étude cabinet Gartner) !

Leave a comment
More Posts
Comments
Comment