03 mar 2017

Il n’y a pas que les légumes qui sont bio, il y a aussi l’UX !

Le bio se porte bien et affiche

03 mar 2017

insight tank bioLe bio se porte bien et affiche une croissance insolente à 2 chiffres chaque année. +20% sur le premier trimestre 2016 vs n-1. Et même si la majorité des ventes de produits biologiques se fait encore en magasin physique, l’e-commerce tire petit à petit son épingle du jeu. Selon une étude Xerfi datant de 2016, en France, 13% des produits biologiques sont vendus en ligne.

Avec la multiplication des sites e-commerce dédiés au bio nous nous sommes posés la question de savoir si il existait une UX / UI du bio. Et la réponse est oui ! Voici donc un tour d’horizon des grands principes ergonomiques que l’on pourrait qualifier de bio.

Sources : ici et ici

#1 – La création de proximité avec les producteurs

D’abord, on remarque une différence de deux styles de plateformes qui vendent des produits biologiques. D’une part, il y a les sites e-commerce classiques qui vendent des produits bio et d’une autre part, il y a les plateformes qui s’inscrivent dans une démarche plus poussée en essayant de créer une réelle relation entre les producteurs et les consommateurs.

Cet écart se voit immédiatement sur les sites car, d’un côté, ce ne sont pas les producteurs qui sont mis en avant, mais les références, comme Greenweez par exemple, pureplayer dans la vente de produits biologiques, et de l’autre, les producteurs sont au centre du concept de la plateforme, comme sur La Ruche Qui Dit Oui.

map producteursLa Ruche Qui Dit Oui présente ses producteurs, on peut les localiser sur une map, propose des témoignages et donne la possibilité de rentrer en contact directement avec les producteurs en leur envoyant des messages. Aussi, il est possible de choisir ses produits par producteur et pas seulement par catégorie de produit. Pour finir, cette plateforme, tout comme les Amap, ne proposent pas de livraison, il faut récupérer ses courses à un point de vente après la commande en ligne, il est donc possible de rencontrer le producteur sur place.

#2 – La réassurance sur les produits

Les producteurs veulent pouvoir suivre leurs produits, lutter contre les contrefaçons, optimiser les stocks et les envois de marchandises. Quant aux consommateurs, ils exigent plus d’informations sur la provenance et la qualité des produits qu’ils achètent.

D’après une étude, 95% des consommateurs déclarent que le contenu qui accompagne un produit est important, voir très important pour eux au moment d’acheter ce même produit, avec en premier critère, l’origine.

labelsContrairement aux sites marchands de produits alimentaires classiques, les sites e-commerce de produits alimentaires biologiques mettent en première ligne l’origine des produits et les labels.

Naturellement, c’est l’argument principal de vente de ces produits, c’est donc la première information disponible sur le site quand on consulte un produit. En plus, toutes les plateformes mettent en avant les différents labels de leurs produits avec des explications détaillées.

Pourtant, même si l’origine et la provenance des produits sont les facteurs les plus mis en avant sur toutes les plateformes de produits alimentaires bio, il n’y a pas de technologies particulières en ligne permettant au consommateur de vérifier cette information.

Aussi, certaines startups proposent des solutions de traçabilité de produits grâce aux technologies sans fil RFID et NFC, comme Wid et Traceconnect, que l’on pourrait appliquer sur ces sites internets pour rassurer les consommateurs comme les producteurs, afin d’augmenter la part d’achat de produits biologiques en ligne.

Sources : ici et ici

#3 – Le renouvellement des produits

la rucheQuand on consomme des produits alimentaires bio, on est sensible à la saisonnalité des produits et à leur renouvellement. C’est pourquoi, les consommateurs se renseignent régulièrement, voir toutes les semaines sur les nouveaux produits disponibles.

Sur toutes les sites marchands de produits alimentaires bio, le renouvellement des produits est clairement mis en avant, et spécialement sur les plateformes comme La Ruche Qui Dit Oui et l’Amap, où il faut penser à faire sa commande en avance chaque semaine.

D’abord, il faut s’inscrire (gratuitement) sur les plateformes et choisir son point de vente (par localisation). Chaque point de vente possède ses propres producteurs et donc ses propres produits, qui sont possibles de consulter une fois inscrit. Chaque semaine les produits sont renouvelés : tous les lundis pour l’Amap et tous les samedis pour La Ruche Qui Dit Oui. Ils le mettent en avant sur le site avec des annonces particulières, dans la présentation des produits disponibles, et aussi par e-mailing, en rappelant aux abonnés le nombre de jours restant pour commander les nouveaux arrivages.

#4 – Une image prix qui doit rester basse (pour un produit qui ne l’est pas toujours)

promosMême si les produits alimentaires bio sont des produits considérés comme plutôt chers, l’image du prix des sites où il sont vendus doit rester basse. Classique dans l’e-commerce, mais indispensable pour le bio. En effet, sur les sites internets de produits alimentaires bio (en gardant les mêmes exemples que sur les paragraphes précédents), les promotions et prix en baisse sont mis en avant partout.

promo2 exemples intéressants proviennent de start-up, qui proposent des marketplaces de produits biologiques en ligne et qui commencent à acquérir beaucoup de visibilité : Thrive Market aux Etats-Unis et Aurore Market en France. Elles s’approvisionnent directement auprès des marques de producteurs et contournent les intermédiaires afin de proposer des meilleurs prix, de 25 à 50% inférieurs aux prix pratiqués dans la distribution traditionnelle.

Le business model d’Aurore Market est innovant. Pour profiter des ces importantes remises et d’une livraison directement chez-soi, il faut adhérer au site pour un abonnement de 5€ par mois. Cette marketplace ne prend pas de commission sur les produits vendus et ne se rémunère que par les abonnements, d’où la possibilité de profiter de prix très réduit. Une pratique innovante très intéressante et cohérente avec les valeurs du bio.

Sources : ici et ici


Si vous souhaitez que l’on se rencontre pour échanger sur l’une de vos problématiques UX :

DÉCOUVREZ NOS OFFRES

CONTACTEZ NOUS

Leave a comment
More Posts
Comments

Comments are closed.